Sélectionner une page

Je sais qu’avec ma carrière, je peux annoncer ma foi comme je ne pourrais pas le faire ailleurs !

Entretien avec Bénédicte Drouin, rédactrice en chef de famillechretienne.fr

Quelles sont les exigences d’un journaliste chrétien ?

Le journaliste chrétien sait qu’il a un message fabuleux à transmettre, un message qui ne lui appartient pas. Nous autres, journalistes chrétiens, avons donc le devoir d’être compétents, afin de mettre dignement en lumière le message de l’Eglise. Bien sûr, nos exigences sont avant tout semblables à celles de tout autre journaliste : bien poser le sujet, utiliser des images et titres accrocheurs…Mais le fond diffère : en tant que journaliste chrétien, nous avons un regard d’espérance sur les rencontres que nous réalisons, sur l’actualité que nous traitons. On se demande toujours : “Quel sens je veux donner à mon lecteur?”

Chez Famille Chrétienne, c’est l’âme des journalistes qui compte. Sont-ils croyants, militants, engagés ? Bien sûr ils doivent avant tout être professionnels, car l’un ne va pas sans l’autre. L’âme des journalistes doit s’incarner dans leur professionnalisme ! Mais ils ont aussi une exigence humaine et spirituelle qui leur permet de porter un regard chrétien sur le monde.

Nous souhaitons montrer des choses qui sont belles, pour fortifier la Foi, l’Espérance et la Charité des chrétiens. Il est tellement facile de créer du contenu sur ce qui va mal… Beaucoup de médias sont à l’affut des émotions fortes, et donc se cantonnent souvent aux sujets douloureux. Nous pensons qu’il y a des sujets à ne pas aborder, ou à aborder avec délicatesse. Il ne s’agit pas d’être naïf, ou angélique, mais d’aborder les sujets d’une autre manière, avec de l’empathie et un grand respect de l’autre, sans cependant passer à côté du sujet.

Comment famille Chrétienne arrive à toucher les non-croyants ?

Notre magazine s’adresse essentiellement à ceux qui ont déjà une culture chrétienne et veulent un regard chrétien sur le monde. Il est important pour eux d’être confortés mais également formés dans leur foi. Aujourd’hui, avec la déchristianisation du monde, il est moins évident d’être chrétien !  Les jeunes adultes ont soif d’(in)formation.

Nous ne savons pas précisément quel public nous touchons sur notre site internet (45 000 visites uniques par semaine). Mais nous savons comment nos lecteurs sont venus jusqu’à nous, par le biais de quels mots clés ils nous ont découverts, et nombreux sont ceux qui se rendent sur notre site en cherchant des informations sur la famille, le mariage, ou la sexualité. Nous pensons donc que grâce à internet, nous ne touchons pas que les chrétiens mais bien au-delà.

Nous sortons également des numéros hors-séries qui ciblent le grand public. Ils sont riches du point de vue du contenu et très pédagogiques dans leur façon d’aborder des questions souvent sensibles. Nos maquettistes font un gros travail de mise en forme pour accrocher davantage nos lecteurs, et le langage utilisé est plus familier et plus courant que dans la revue hebdomadaire afin d’être à la portée de tous.

Ces différents supports et l’accueil qu’ils reçoivent montrent que si l’on veut porter l’Evangile au plus grand nombre, il faut être capable d’utiliser tous les moyens de communication : ils sont complémentaires !