Sélectionner une page

« Le renouveau des communautés paroissiales passera aussi par des personnes extérieures. D’abord, parce qu’elles connaissent le monde «païen» et peuvent ainsi être des ponts. Ensuite, parce que moins une personne connaît la foi, plus elle la découvre et s’émerveille… »

3 questions au Père Arnaud de Guibert, curé des paroisses Saint Gildas de la Mer et Saint Jean le Baptiste en Retz, à Pornic.

Selon vous, que manque t-il aux paroisses pour communiquer et évangéliser davantage ?

D’un point de vue matériel, il y a une culture à changer. Nous n’avons pas l’habitude d’investir dans ce domaine et de lui consacrer un budget ! Nous devons prendre conscience de l’importance d’une bonne communication pour porter le message de l’Église.

Nous avons également besoin de personnes compétentes. Beaucoup de paroisses ne manquent pas de bonnes volontés : mais il s’agit ensuite de les former en fonction de leurs centres d’intérêts !

A Pornic, nous avons la chance de compter parmi nos paroissiens des retraités qui bénéficient d’une expérience en entreprise. Beaucoup de personnes arrivent ainsi «toutes formées». Mais encore faut-il les identifier !

La bonne gestion des bénévoles est donc une question cruciale pour les paroisses. A Pornic, nous avons créé une banque de données des bénévoles. Afin de l’alimenter, nous proposons aux parents qui baptisent leur enfant une fiche « Ma vocation dans l’Église ». Beaucoup ont des talents et des compétences, et sont prêts à s’investir de temps en temps, mais ils n’ont jamais été sollicités.

Quelles actions avez vous mises en place pour améliorer votre communication ?

L’équipe d’animation en pastorale de Pornic a choisi, il y a deux ans, deux axes de travail pour les années à venir : « Communication » et  « Évangélisation ». Nous pensions qu’il y avait beaucoup à faire dans ces domaines et avons décidé d’être accompagnés dans cette démarche.

Nous avons embauché un jeune pour mener un audit pendant trois mois. Il connaissait peu l’Église et son regard extérieur nous a beaucoup appris !

Avant l’audit, il nous a par exemple demandé qui nous souhaitions toucher. Notre paroisse s’adresse à tous, elle n’est pas réservée à un petit nombre de personnes, il était donc difficile pour nous de répondre à cette question : cela impliquait de choisir, prioriser !

Nous ne nous l’étions jamais vraiment posée, alors que toute communication, par définition, doit s’adapter à son auditoire pour que le message soit vraiment compris.

Cette expérience a renforcé ma conviction que pour se renouveler, les communautés paroissiales auront besoin de personnes extérieures, qui ne viennent pas du « sérail ». En effet, elles connaissent le monde «païen» et peuvent ainsi être des ponts. Une personne qui découvre la foi s’émerveille et apporte un dynamisme nouveau, mais il nous est parfois difficile de l’accueillir.

Quelles activités dans vos paroisses sont consacrées à l’évangélisation ?

La paroisse organise tous les deux ans un Festival de la Foi. Cet évènement cible les personnes que nous ne touchons pas habituellement. Il s’agit d’une semaine d’évangélisation avec des propositions très diverses.

Cette année, par exemple, l’évènement « Une question, un café » donnait aux passants la possibilité d’échanger avec un prêtre de la paroisse autour d’un café dans les rues de Pornic.

Lors du Festival, nous proposons également une approche par l’art. Ainsi, cette année, une exposition réunissant une vitrailliste, une peintre et une mosaïste permettait aux visiteurs d’apprendre la technique du vitrail ou de la mosaïque et d’échanger avec les artistes. Nous organisons également des conférences, projections de films, concerts, témoignages…

Parallèlement, une année sur deux également, une récollection paroissiale vise à fortifier la foi des paroissiens et à les rendre missionnaires.

Les « visitations » sont un autre aspect important de notre activité d’évangélisation. Il s’agit d’aller à la rencontre des habitants de Pornic, à leur domicile, de leur proposer un tract les invitant aux célébrations de Noël ou de Pâques. Ce support de dialogue nous permet ensuite d’échanger avec eux s’ils le souhaitent.

Enfin, un autre évènement a été lancé en 2014 : la fête des lumières à Pornic, le 8 décembre, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception. Nous avions prévu une procession aux flambeaux, animée par une chorale, et précédée par un bateau illuminé sur lequel se trouvait une statue de Marie. L’évènement se terminait par un vin chaud. En lançant cet évènement, nous attendions une cinquantaine de personnes. Mais en fait, 400 personnes y ont participé !